2001-2021, l’Institut national d’histoire de l’art fête ses 20 ans !

Au programme

Des événements gratuits ouverts à toutes et tous et une programmation en ligne tout au long
 de l’année

À l’occasion de ses 20 ans, il réunit chercheuses et chercheurs, créatrices et créateurs, afin d’interroger l’apport et la place de l’histoire de l’art dans le monde d’aujourd’hui, à travers une programmation dédiée. Lancée à partir du mois de septembre 2021 jusqu’au mois de juillet 2022 une série d’événements ouverts à tous reviendra sur deux décennies d’action dans le domaine de l’histoire de l’art et du patrimoine, tout en questionnant le rôle de ce domaine dans les enjeux sociaux contemporains et à venir. Une série de conférences, de débats et de contenus numériques rythmera ainsi l’année académique à l’attention de tous les publics, en s’articulant autour de cette question simple et fondamentale : « À quoi sert l’histoire de l’art aujourd’hui ? » Ce thème permettra à la fois d’ouvrir et de présenter cette discipline souvent méconnue, tout en donnant l’occasion aux chercheuses et chercheurs de poursuivre un débat réflexif sur l’histoire et l’avenir de l’histoire de l’art.

Télécharger le programme (2Mo)

20 ans
20 images

20 objets visuels des 20 dernières années, analysées et commentées par 20 historiennes et historiens de l’art dans une série d’entretiens inédits.

L’histoire de l’art constitue cet outil fascinant qui nous permet de lire le monde autrement, en passant par ses multiples expressions sensibles. Du fond d’écran Windows XP à l’incendie de Notre-Dame, de la pochette d’un disque de Lady Gaga, à un billet de banque de la zone euro, aux les lampes TGV. De l’architecture à la mode en passant par la peinture, le cinéma ou la photographie, il s’agit de montrer que la recherche en histoire de l’art s’intéresse à toutes les expressions sensibles et visuelles, et nous parle donc de nos vies et de nos imaginaires dans leurs dimensions les plus prosaïques comme les plus inattendues : toutes les images ont une histoire – et toutes nos histoires sont constituées d’images.

Ne manquez aucun événement, suivez-nous !

Les événements filmés

Une série de conférences, de débats et de contenus numériques rythmera l’année académique en s’articulant autour de cette question simple et fondamentale :
 « À quoi sert l’histoire de l’art aujourd’hui ? »

L'Institut national d'histoire de l'art

Un centre de ressources et un centre de recherche uniques au monde.

L’histoire de l’art constitue cet outil fascinant qui nous permet de lire le monde autrement, en passant par ses multiples expressions sensibles. Du fond d’écran Windows XP à l’incendie de Notre-Dame, de la pochette d’un disque de Lady Gaga, à un billet de banque de la zone euro, aux les lampes TGV. De l’architecture à la mode en passant par la peinture, le cinéma ou la photographie, il s’agit de montrer que la recherche en histoire de l’art s’intéresse à toutes les expressions sensibles et visuelles, et nous parle donc de nos vies et de nos imaginaires dans leurs dimensions les plus prosaïques comme les plus inattendues : toutes les images ont une histoire – et toutes nos histoires sont constituées d’images.

La plus grande bibliothèque d’histoire de l’art au monde installée dans un chef d’œuvre de l’architecture
 du XIXᵉ siècle

Avec plus de 1,7 million de documents dont 30 000 dessins et estampes, 750 000 photographies, 1 800 manuscrits anciens, 20 000 livres dont 150 000 en accès libre, la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art réunit plusieurs fonds historiques qu’elle ne cesse d’enrichir : la bibliothèque d’art et d’archéologie Jacques- Doucet, la bibliothèque centrale des musées nationaux, et la collection d’imprimés de la bibliothèque de l’École des beaux-arts. Délocalisées à Rennes, les Archives de la Critique d’Art (fonds d’archives et fonds d’écrits de critiques d’art), font également partie des collections de la bibliothèque de l’INHA.

Depuis 2016, la bibliothèque de l’INHA accueille ses lecteurs en salle Labrouste et dans le magasin central attenant, au sein du site Richelieu, aux côtés des départements spécialisés et du futur musée de la Bibliothèque nationale de France et de la bibliothèque de l’École nationale des chartes. Conçues par Henri Labrouste à partir de 1859, ces deux salles, entièrement rénovées, sont des lieux à la beauté exceptionnelle, parfaitement adaptés à la recherche en histoire de l’art et du patrimoine et contribuant au rayonnement de celle-ci.

Outil indispensable pour la recherche en histoire de l’art, la bibliothèque de l’INHA s’est également ouverte plus largement à tous ceux qui pratiquent ou font vivre cette discipline. La carte gratuite est délivrée aux étudiants en école d’art, d’architecture, de design à partir du grade de master, aux membres des associations professionnelles comme le Comité professionnel des galeries d’art. La bibliothèque donne également la possibilité pour toute personne qui souhaite faire une recherche en histoire de l’art de bénéficier gratuitement d’une carte d’un mois.

1,755
Millions de documents
800 000
Images numérisées et accessibles en ligne
30 000
Dessins et estampes, et 1 800 manuscrits
750 000
Photographies

Fédérer et promouvoir la recherche en histoire
de l’art et du patrimoine

Le département des Études et de la Recherche (DER) compte huit domaines de recherche : quatre domaines périodiques complétés par quatre domaines thématiques. Au sein de ces domaines de recherche, divers programmes visent en premier lieu à répondre à deux grandes missions de l’Institut national d’histoire de l’art : produire des ressources pour les historiens de l’art et valoriser les fonds de sa bibliothèque. À cela s’ajoute la volonté de favoriser la recherche innovante et de participer aux développements actuels qui irriguent et vivifient l’histoire de l’art.

Ces programmes sont menés en partenariat avec des institutions françaises ou étrangères, universitaires, muséales ou de recherche, permettant ainsi la rencontre d’historiens de l’art d’horizons divers et la mise en œuvre de programmes ambitieux. Ils donnent lieu à la production de ressources documentaires disponibles en ligne pour la communauté scientifique et le grand public entre autres via l’application AGORHA (agorha.inha.fr), à la programmation d’événements scientifiques et de manifestations accessibles à tous dans les espaces de la galerie Colbert, hors les murs et sur internet (YouTube et le site CanalU), ainsi qu’à la publication d’ouvrages en coédition ou disponibles en ligne (inha.revues.org). Par ailleurs, le département accueille chaque année une trentaine de chercheurs français et étrangers, pour des périodes allant d’un mois à deux ans.

613
Chercheurs et chercheuses invités ou accueillis depuis 2001
43
Bases de données mises en ligne depuis 2001
1
Revue scientifique : Perspective. Actualité en histoire de l’art
23
Programmes de recherche en cours en 2021

Diffuser l’histoire de l’art et participer aux débats de société

Alors que les histoires de l’art sont traditionnellement enfermées dans des frontières nationales, l’INHA est moteur d’une histoire de l’art globalisée et plurielle. Il s’agit de rendre compte de l’engagement et de l’implication de la discipline dans les grands enjeux sociétaux qui sont au cœur de l’actualité. En prise avec son temps, l’INHA sait faire résonner ses programmes de recherche avec les grandes préoccupations actuelles, comme le montrent par exemple le programme « Paradis perdus », qui questionne le lien entre le territoire et sa structuration environnementale et écologique au prisme de la colonisation, ou encore le portail « Le monde en musée », qui cartographie les collections françaises d’objets issus d’Afrique et d’Océanie.

Tout au long de l’année, les événements organisés par l’INHA – colloques, conférences ou séminaires – sont ouverts à tous et relayés sur la chaîne youtube de l’institut. Au printemps, le Festival de l’histoire de l’art, organisé en collaboration avec le château de Fontainebleau et qui vient de fêter sa 10e édition, permet de s’adresser directement au grand public. D’autres rendez-vous, comme les « L’Art entre les lignes » (rendez-vous de l’actualité éditoriale de l’histoire de l’art et du livre d’art), les conférences du Festival de l’histoire de l’art en région à la Collection Lambert, ou « l’Argument de Rouen » permettent d’aborder les grandes questions qui traversent les musées et résonnent dans la société, comme la place des femmes ou celle de la contre-culture.

81
Colloques internationaux depuis 2001
500+
Conférences, tables rondes et journées d’études depuis 2001
150
Publications en coédition
2
Collections éditées par l’INHA, Dits et Inédits

Faire que l’histoire de l’art soit à la portée de tous

Les succès depuis plus de deux décennies de la politique des musées, le développement des actions culturelles des collectivités locales, la remise en ordre des procédures et des moyens de gestion des sites archéologiques témoignent de l’intérêt renouvelé du public pour ce qu’il est convenu d’appeler le patrimoine. La réussite est manifeste dans la fréquentation et l’offre des grands musées et des grands sites. Les historiens de l’art accompagnent ce mouvement en proposant au public des outils d’information, de médiation, « de traduction » et d’accès aux richesses de nos musées et bibliothèques mais aussi à ce que produit et contient la recherche afin de répondre à un enjeu civique et sociétal.

L’INHA met ainsi à disposition du plus grand nombre des outils indispensables pour lire les images, juger et pour forger son esprit critique. En 2019, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, l’INHA a publié à destination des enseignants de l’école primaire un vade-mecum sur le patrimoine de proximité, qui sera bientôt suivi, sur la demande conjointe des ministères de l’Éducation nationale et de la Culture, et en collaboration avec l’École du Louvre, par des outils à destination des enseignants du collège. L’histoire de l’art favorise la construction d’un rapport ouvert, tolérant et réfléchi au monde : elle permet d’apprendre à discerner, à juger, à déve¬lopper un esprit critique mais aussi à s’orienter et à se situer ; elle sensibilise aux enjeux relatifs à une culture commune et partagée ; elle vise à faire des élèves des ambassadeurs, des amateurs et des futurs protecteurs du patrimoine et des arts.

1
Festival : le Festival
 de l’histoire de l’art
34
Expositions temporaires depuis 2001
2
Localités : Paris et Rennes
235
Agents en 2021
 (59 agents en 2001)